Poux : petites bêtes et gros soucis

HALTE AUX POUX !

Cette année encore des petits mots se sont glissés dans les cahiers de liaison de nos enfants pour nous prévenir de la dernière séance « tracas » : LES POUX, LE RETOUR !

Ce film nous est joué régulièrement et bon, on s’en lasse.

Vous allez trouver ci-après quelques conseils pour mieux connaître ce petit parasite et vous en  débarrasser. Il n’est pas dangereux pour la santé, mais très colonisateur de têtes humaines et franchement envahissant.

LE POU : UN VOYAGEUR TRES ENVAHISSANT MAIS PAS DANGEREUX

Le pou de tête ne doit pas être confondu avec ses cousins : le pou du corps et le pou du pubis.
Il aime vivre dans le confort des cheveux, près de la chaleur de la peau. Il se nourrit en piquant la peau, pour prélever une très petite quantité de sang.
Il s’agrippe aux cheveux par ses pattes et vit environ un mois. Il meurt rapidement lorsqu’il quitte la tête, qui est son milieu naturel, chaud et humide.
La femelle pond, au cours de sa vie, une centaine d’œufs,  les lentes, qui sont fixés à la base du cheveu par une substance collante. Ces oeufs éclosent après 7 à 10 jours.

Le pou est un insecte qui ne vole pas et ne saute pas. Alors comment se transmet-il ? C’est un voyageur ! Il passe très facilement d’une tête à l’autre, lorsque deux personnes ont leurs cheveux en contact.

Le pou n’est pas dangereux pour la santé. Il ne transmet aucune maladie ; tout au plus, il provoque des démangeaisons. Alors pourquoi s’en débarrasser ? D’abord, certains enfants sont ennuyés par les démangeaisons. La seule manière de les soulager durablement est d’éliminer les poux. De plus, c’est un colonisateur : en quelques jours, tous  les élèves d’une classe peuvent devenir porteurs et ainsi transmettre les poux à leurs frères et sœurs, cousins, voisins, copains, voire à leurs parents.

LE POU : UN PROBLEME D’HYGIENE ?

Contrairement aux idées reçues, le pou va préférer les petites têtes bien propres.
Il est donc totalement inutile de se laver les cheveux tous les jours pour s’en débarrasser, ça ne marche pas !
Le pou préfère les cheveux naturels, mais le fait de les avoir colorés ou décolorés n’empêche pas de les attraper. Tout au plus, vous serez son dernier choix.

POUR S’EN DEBARRASSER

Seules les personnes porteuses de poux doivent être traitées.
Mais lorsqu’un enfant est porteur de poux, il est souhaitable de rechercher la présence de poux dans tout son entourage : frères, sœurs, parents, grands-parents, cousins, copains, bref toutes les personnes fréquentées les 15 derniers jours (ne pas oublier les activités extra-scolaires) ! Et surtout, faire des traitements préventifs pour éviter l’épidémie.

D’abord les repérer :
Il n’est pas toujours facile de trouver les poux et les lentes dans les cheveux.
Les poux sont de couleur brunâtre ou grisâtre. Pour les voir, la meilleure méthode est de mouiller les cheveux, d’appliquer un démêlant et d’utiliser un peigne spécial poux. Il en existe trois sortes :
– Le peigne à dents très serrées et lisses en plastique (souvent fourni avec les traitements) : pour les cheveux frisés.
– Le peigne métallique à dents très serrées munies de petits picots : pour les cheveux fins et lisses (le peigne plastique n’étant souvent pas suffisant).
– Le peigne électrique.

Peignez les cheveux mèche par mèche, au-dessus d’un tissu ou d’un papier blanc : les poux tombent. On voit aussi les poux lorsque l’on rince le peigne dans un lavabo contenant de l’eau.
Les lentes apparaissent comme des points blancs ou grisâtres, collés à la base du cheveu. On peut les confondre à la vue avec des pellicules, mais ces dernières se détachent facilement du cuir chevelu ou des cheveux lorsque l’on passe le peigne.

TRAITER LES PORTEURS

Les insecticides
Ce sont des produits à base de pyréthrine et de malathion.
Il est inutile de les utiliser préventivement : ils n’empêchent pas l’installation des poux dans les cheveux.
Ces produits demandent des précautions d’usage et ont des effets indésirables. De plus, les poux deviennent résistants et mutent en « supers poux ». C’est pourquoi beaucoup de parents sont à la recherche d’autres alternatives.

La diméticone
Des préparations à base de ce produit sont disponibles en pharmacie.
La diméticone forme un film autour du pou, l’enveloppe et l’étouffe. Il doit être appliqué sur les cheveux secs et laissé en place pendant au minimum 8 heures. Ensuite, vous pouvez rincer les cheveux. Le traitement doit être répété après 7 jours. Il est peu probable que les poux deviennent résistants à ce produit. Ce traitement est une bonne alternative aux insecticides, notamment car il est moins toxique.
Le plus efficace (testé et approuvé par des parents) : Lotion radicale DUO LP-PRO Lentes et Poux, 1 seule application…

Les traitements écolos
Ils peuvent être une alternative en cas d’urgence (pas de pharmacie ouverte) ou en complément, mais ne sont pas efficaces à 100 %.
Badigeonnez les cheveux de votre enfant avec de l’huile d’olive puis posez un film sans laisser passer d’air ! Les poux et les lentes s’asphyxieront. Au bout d’1h, faites un shampoing et laissez les poux et les lentes glisser.
Le vinaigre blanc : Après avoir lavé les cheveux avec du vinaigre dilué, laissez agir quelques minutes  puis rincez. Pour enlever l’odeur, faites ensuite faire un shampooing. Répétez l’opération pendant deux jours.

TRAITER L’ENVIRONNEMENT

Ces petites bêtes voyagent, rappelez-vous . Elles ne sautent ni ne volent. Elles se déplacent « à patte».
D’où la nécessité absolue de traiter votre environnement : brosses à cheveux, chouchous, manteaux, chapeaux, écharpes gants. Tous les vêtements portés lors de l’infestation doivent être traités, mais aussi les draps, les oreillers et les couettes, les doudous, les peluches, les vêtements des poupées avec lesquels l’enfant est en contact, les tissus de canapés et fauteuils, les sièges de la voiture et, pour les cas d’infestation persistante : les rideaux, les moquettes (bref tout tissu dans lequel le pou peut s’installer…)

Comment ?

Les brosses à cheveux
: Bien les « brosser » avec un peigne après chaque utilisation. Les faire tremper dans l’eau savonneuse (de préférence savon noir), avec du vinaigre blanc ou 20 gouttes d’huile essentielle de lavande. Les laisser sécher. Et si possible appliquer la méthode du congélateur.

La méthode du congélateur
: Pour les chouchous, peluches et autres doudous ne passant pas à la machine. Les  mettre dans un sac plastique hermétique au congélateur pendant 8 heures, les poux et les lentes ne résisteront pas.

Lavez le linge de maison et les vêtements à 60°C.

Pour le linge fragile et les peluches ne pouvant pas passer en machine : Enfermez-les dans un sac plastique hermétique pendant 10 jours, les poux mourront, puis lavez-les en ajoutant, si possible, 2 cuillères à café de spray préventif  , ou  20 gouttes d’huile essentielle de lavande ajoutées à l’eau de rinçage.

Les matelas, sommiers, canapés et sièges de voiture ne peuvent être traités qu’à l’aide de sprays spéciaux environnement vendus en pharmacie. Pour la voiture, vaporisez-la entièrement et laissez-la fermée une nuit. Attention, aérez bien avant de la reprendre ! Pour les literies, canapés etc., vaporisez, fermez la pièce et laisser agir quelques heures. Enfin, aérez bien avant de revenir dans la pièce.

On a  annoncé une épidémie, mais votre enfant ou vous n’êtes pas porteur ?
Un maître mot :  prévention !

En cas d’infestation il faut régulièrement surveiller la tête de votre enfant ! Ces méthodes de prévention aident à enrayer l’infestation mais ne sont en aucun cas suffisantes sans traitement du foyer d’épidémie.

Les recettes « huiles essentielles »
De l’huile essentielle de lavande, d’origan ou de citron : une goutte derrière chaque oreille et sur la nuque ainsi que quelques gouttes sur les vêtements. Attention, les huiles essentielles sont des produits réactifs et peuvent provoquer des échauffements !

Les vaporisateurs :

En pharmacie :  » Pranarôm Spécial rentrée » :  Lotion capillaire aux huiles essentielles chémotypées 100% pures et naturelles, 30ml ». Conseils d’utilisation : « En protection : 2 sprays de la lotion sur les endroits sensibles (tempes et nuques) le matin avant le départ à l’école… » L’odeur est très forte ! Une maman l’utilise tous les jours depuis l’année dernière et n’a pas été touchée par l’épidémie.

Un spray préventif « maison » à utiliser tous les jours. C’est le meilleur compromis que j’ai trouvé en terme d’efficacité et d’économie avec mon allergique de fille qui réagit à tout !
Mettre 20 gouttes d’huile essentielle d’origan et 40 gouttes d’huile essentielle de lavande fine ou lavandin abrial dans 250ml d’eau. (J’ai récupéré un spray que j’ai bien nettoyé et que j’utilise uniquement pour cela.) Tous les matins, je vaporise entièrement la chevelure de ma fille, ses manteau, bonnet et écharpe ainsi que le haut du vêtement qu’elle porte (pull, sweater, ou robe).
Mélange à bien secouer avant chaque utilisation ! Depuis que j’utilise ce spray, je n’ai plus d’infestation. Je l’utilise sur toute la famille en cas de besoin !

LES TRUCS EN PLUS

On peut utiliser un shampoing à l’écorce de saule, en lieu et place du shampoing habituel.

N’utilisez pas le sèche-cheveux car la chaleur favorise le développement des poux !

Pour les filles, pensez à attacher leurs cheveux. Les poux auront beaucoup plus de difficultés à s’y accrocher.

Pour les garçons, utilisez du gel coiffant : il agglutine les cheveux  et les rend moins attractifs pour les poux.

Bon traitement et sus aux poux 😉

evelure de ma fille, ses manteau, bonnet et écharpe ainsi que le haut du vêtement qu’elle porte (pull, sweater, ou robe).
Mélange à bien secouer avant chaque utilisation ! Depuis que j’utilise ce spray, je n’ai plus d’infestation. Je l’utilise sur toute la famille en cas de besoin !

LES TRUCS EN PLUS

On peut utiliser un shampoing à l’écorce de saule, en lieu et place du shampoing habituel.

N’utilisez pas le sèche-cheveux car la chaleur favorise le développement des poux !

Pour les filles, pensez à attacher leurs cheveux. Les poux auront beaucoup plus de difficultés à s’y accrocher.

Pour les garçons, utilisez du gel coiffant : il agglutine les cheveux  et les rend moins attractifs pour les poux.

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *